l'intérieur du château




pland'ensemble (d'après dessin de Claudine Passicos)





photos Conseil général des Landes et DRAC

Le grand escalier de pierre (pierre de Bidache) du pavillon central, voûté, rampe sur rampe autour d'un mur  noyau plein, sans effet décoratif, compte 99 marches de 2,61 mètres de largeur. A chaque niveau, l’accès aux corps de logis se fait par des portes à pilastres et entablements surmontés de corniches moulurées ou de frontons au rez-de-chaussée.


escalier d'honneur de Poyanne


Mgr Francois Touzet, évêque d'Aire et de Dax depuis 1906, se rendit à Poyanne pour visiter et  présider un examen au Grand Séminaire qui y était alors installé. Or, le mercredi 7 juin 1911, en descendant le grand escalier de pierre du château, il glissa, tomba et se fractura le col du fémur gauche.( il avait presque 70 ans). Il demeura donc sur place, mais alors qu'il était en voie de guérison, un anthrax se déclara à l'endroit cicatrisé. On l'opéra mais la fièvre et une violente crise d'albuminurie se déclarèrent , si bien qu'il mourut au château le 23 septembre 1911 Ses obsèques eurent lieu au sanctuaire de Notre-Dame de Buglose le 30 septembre.où il fut inhumé dans la chapelle du Rosaire


le modèle: escalier du château des ducs d'Epernon à Cadillac

la grande salle voûtée des cuisines au sous-sol

Au bas du corps de logis Est, se trouve une vaste et sévère salle à la voûte romane. Au rez-de-chaussée, au dessus de cette salle, se trouve une grande salle de réception longue de 15,70 mètres et large de 7,58 mètres. D’une hauteur de 4,40 mètres elle est éclairée par les six immenses fenêtres. Le pavillon Est est en grande partie occupé par un salon dit « salon doré » comportant lambris de l’époque Louis XIII, grande cheminée en bois sculpté, plafond à la française, parquet Versailles, seuls éléments subsistants de l’aménagement du XVIIème siècle. Le reste du pavillon est occupé par une chambre aux boiseries Louis XVI.



Les étages reprennent le plan très simple et les volumes du rez-de-chaussée, On y retrouve des plafonds à la française et un ensemble de cheminées Louis XIII et Louis XIV. Une cheminée située dans les combles semble être antérieure et pourrait prouver l’existence du château primitif.
L’aile Ouest du château est d’aménagement plus récent et comporte trois niveaux desservant neuf pièces dans le style du XVIII ème siècle.
Le corps de logis repose sur un sous-sol voûté en berceau surbaissé, largement éclairé au Nord où il se trouve de plain-pied; il était destiné à servir de sommellerie. Les deux étages ne comprenaient chacun qu'une seule grande pièce au niveau du comble; un couloir au Sud desservait deux chambres et une anti-chambre au Nord.
Les diverses affectations de l'édifice ont bouleversé les dispositions anciennes.En revanche beaucoup d'éléments perdurent des derniers aménagements réalisés au XVIIIe siècle boiseries de la grande salle à manger, appartements du corps de bâtiment et du pavillon Ouest. Il reste également de cette période une série importante de cheminées.


Aux étages, sont conservées quelques cheminées de pierre, au décor très simple de moulures géométriques : tableau de pierre aux angles abattus avec rosaces, pilastres cannelées et fronton circulaire, ou en consoles. La salle du corps de logis Est est devenue une chapelle moderne, seule la sacristie actuelle, installée au rez-de-chaussée du pavillon adjacent, a gardé en partie le décor du XVIIème siècle. Sur les poutres, médaillons traités en camaïeu rouge, avec bustes ou scènes mythologiques, soutenus par des sirènes et des tritons dorés. Importante cheminée de bois: deux cariatides engainées entourent un tableau qui est une représentation naïve du château, un masque entouré de guirlandes, des têtes d'anges avec des chutes encadrent le foyer. Des dessus-de-porte sont peints de paysages; dans l'embrasure des fenêtres un motif d'amours escaladant des branchages suspendus à un anneau paraît plus tardif.







évocations














Découvrez !

Aucun commentaire: